1000 idées pour la Corse

Discussions et organisation de projets pour la Corse

Vous n'êtes pas identifié(e).

#1 06-08-2013 10:59:41

Fabien
Member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 109

Le statut de résident

Et pour inaugurer cette rubrique, l'avis de Maria Guidicelli, et ma réponse :

Maria Guidicelli : « Le statut de résident, tel qu’il est défini, ne me convient pas »
Nicole Mari, Corse Net Info, 6 août 2013
http://www.corsenetinfos.fr/Maria-Guidi … a4507.html

Maria Guidicelli a écrit :

Le statut de résident, tel qu’il est défini aujourd’hui, c’est-à-dire qualifiant les personnes résidant sur cette île au regard d’une antériorité de résidence, ne me convient pas. Je ne partage pas l’approche qui consiste à dire que l’on doit justifier de dix ans d’ancienneté de résidence, ou même moins, sur le territoire pour acquérir un bien. Je regarde vers l’avant et pas vers l’arrière. Je considère que toute personne, qui pose le pied sur cette île pour y vivre, doit pouvoir avoir accès à un droit fondamental qui est le droit au logement. Aujourd’hui, nous devons garantir ce droit fondamental aux personnes qui arrivent chez nous, qui s’engagent dans un projet de vie et qui élèvent leurs enfants.


Et ma réponse sur CNI :

Fabien Abraini, pas d'accord du tout sur ce coup-là, a écrit :

Je salue une fois de plus le travail de Maria Guidicelli, mais il me semble que sur la question du statut de résident, l'approche "droit au logement" est très discutable.

Premièrement, la propriété et le droit au logement sont deux choses bien distinctes. J'ai vécu 10 ans à Paris sans être propriétaire, et j'y ai bien vécu, et travaillé, et participé à la gestion d'entreprises dans des locaux dont nos entreprises étaient locataires. J'étais locataire de mon logement, aussi. Le statut de résident n'interdirait à personne d'être locataire de son logement et de son outil de travail.

En revanche, ce qui, à Paris comme en Corse, pose un problème au regard du droit au logement, c'est la sauvagerie du marché. Et là, l'injustice n'est pas liée au temps que vous avez passé sur un territoire ou à l'attachement que vous y avez, mais à votre niveau social. Je trouve ça bien plus scandaleux.

Aujourd'hui, de nombreux résidents corses, sont, A VIE, exclus de l'accession à la propriété tout simplement par les prix. Pas pour trois ans, pas pour 10 ans, mais pour toujours. Qu'ils vivent ici depuis longtemps ou qu'ils viennent d'arriver. Car les nouveaux arrivants aussi sont punis par la spéculation (plus souvent même que les Corses qui sont assez souvent tout de même propriétaires d'un bien de famille depuis longtemps amorti).

Ces prix trop élevés sont donc défavorables AUSSI aux nouveaux arrivants, qui ne trouvent à se loger qu'à prix d'or. Et surtout aux jeunes actifs, qui disposent en moyenne de moins de capital que les personnes plus âgées. La situation actuelle défavorise grandement les actifs !

Or, l'objectif du statut de résident est bien de faire baisser le coût du logement, en réduisant notamment la concurrence liée à l'achat de résidences secondaires.
Et si les prix baissaient, aussi bien les loyers que les prix d'achat, alors :
- Les résidents corses pourraient se loger pour moins cher.
- Les nouveaux arrivants pourraient se loger pour moins cher. Ils devraient juste attendre un peu pour devenir propriétaires. Mais là encore ce serait plus facile pour eux, car à terme, ce serait moins cher.

De plus, dans les faits, la majorité des actifs qui arrivent en Corse n'ont aucune intention de devenir propriétaires tout de suite. La plupart n'ont d'ailleurs aucune idée du temps qu'ils vont passer en Corse, et beaucoup ne restent que quelques années.

Dans tous les cas, le statut de résident améliorerait considérablement la situation vis-à-vis du droit au logement, et même du droit à la propriété, puisque de nouveaux arrivants moins fortunés pourraient, à terme, être propriétaires, alors qu'ils ne le peuvent pas aujourd'hui, du fait des prix du marché.

Il y a sans doute des arguments contre le statut de résident, mais pas celui du droit au logement.

Dernière modification par Fabien (07-08-2013 08:13:49)

Hors ligne

#2 06-08-2013 20:53:55

Fabien
Member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 109

Re : Le statut de résident

Et l'avis de Paul Giacobbi, dans la foulée :

Paul Giacobbi veut limiter l'accès à la propriété en Corse
Corse-Matin, 6 août 2013
http://www.corsematin.com/article/corse … 00106.html

On pourrait fixer, pourquoi pas, le délai à cinq ans de résidence ou se fonder sur l’attachement familial à la Corse afin de ne pas pénaliser les Corses de l’extérieur. Quoi qu’il en soit, je ne pense pas que le droit d’établissement et celui de libre circulation s’en trouvent altérés."

Hors ligne

#3 07-08-2013 08:13:09

Fabien
Member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 109

Re : Le statut de résident

L'avis de Pierre Ghionga :

Pierre Ghionga : « Pour protéger notre foncier, il faut un statut de résident »
Nicole Mari, Corse Net Info, 6 août 2013
http://www.corsenetinfos.fr/Pierre-Ghio … a4521.html

- Vous vous êtes prononcé, lors du débat, pour le statut de résident. Confirmez-vous votre prise de position ?
- Bien sûr ! Cela ne me gêne pas qu’il y ait un statut de résident ! Les modalités seront, ensuite, à définir lors des discussions. On peut s’orienter, peut-être, vers dix ans de résidence pour acquérir des terrains ou, peut-être, vers une résidence fiscale en Corse pour acheter un appartement ? Je pense qu’il est important d’afficher politiquement que, pour protéger notre foncier, il faut une mesure politique forte qui s’appelle, symboliquement, statut de résident.

Hors ligne

#4 07-08-2013 10:41:18

Fabien
Member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 109

Re : Le statut de résident

L'avis de Vincent Carlotti à propos de la position de Paul Giacobbi :

La danse du caméléon
Vincent Carlotti, Ma part de vérité, blog personnel.
7 aout 2013
http://vincent.carlotti.org/2013-08-07/ … -cameleon/

Mais là ne se situe pas la difficulté la plus importante: le triptyque sur lequel Paul GIACOBBI s’est engagé comprend pour l’essentiel la question de la langue, avec le vote de la délibération sur la co-officialité, le statut de résident dont il est question aujourd’hui, et le transfert à la Corse de compétences fiscales en particulier sur la fiscalité des patrimoines. Il faut y ajouter bien sûr la mention de la Corse dans un article de la constitution.

Pour le premier volet du triptyque, comme c’était d’ailleurs prévisible la réponse du gouvernement ne s’est pas faite attendre: anticonstitutionnelle  elle ne sera pas prise en compte, ce qui a entraîné une grosse colère du président de l’exécutif qui a menacé de saisir les instances internationales.

Pas besoin d’être docteur en droit  pour estimer qu’il en sera de même pour le statut de résident dont Paul GIACOBBI, s’il n’évoque pas à ce sujet de problèmes de constitutionnalité, reconnait qu’il existe très probablement une difficulté par rapport au droit européen.

Hors ligne

#5 07-08-2013 12:31:49

Pierre-André
New member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 9

Re : Le statut de résident

C'est vrai que l'argument constitué par un amalgame entre le droit au logement et l'accès à la propriété est assez...décevant...

Le premier (petit) problème avec un statut de résident conditionné à dix années de présence c'est que cela suppose d'obtenir une modification de la constitution et tout le monde sait bien que ce ne sera pas la seule revendication à inclure lors de cette éventuelle modification constitutionnelle (coofficialité, compétences supplémentaires?, etc...).

Le second (plus gros) problème est qu'il ouvre la porte à un statut de "citoyen" -également sous condition(s)- et cela dérange certains élus; pour des raisons idéologiques ou électorales. On ne peut douter du débat que cela susciterait parmi eux et parmi leurs électeurs. Pour éviter ce débat et peut-être cette réforme, il faut absolument empêcher toute évolution qui pourrait y mener.

L'argument de "l'égalité des citoyens devant la Loi" est donc dégainé, tel le point Godwin. Et on en vient à tellement tordre ce concept que l'on mélange droit au logement et accès à la propriété.

En effet, la "résidence" peut mener à la "citoyenneté". Et là, l'égalité des citoyens ne serait pas rompue face à l'accession à la propriété mais face à la participation au vote pour certaines consultations.
Accepter le statut de résident c'est reconnaître qu'il y a en Corse des problèmes graves qui nécessitent des mesures de protection et des solutions institutionnelles inhabituelles.
Mais accepter certaines de ces solutions c'est reconnaître qu'il se passe quelque chose d'autre dans cette région ou cette collectivité territoriale ou ce territoire, ou ce pays...

Dernière modification par Pierre-André (07-08-2013 12:32:45)

Hors ligne

#6 07-08-2013 12:43:25

Lingua di l'acelli
New member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 4

Re : Le statut de résident

Le statut de résident et, de fait, l'encadrement du prix de l'immobilier en Corse (qui entraine logiquement et naturellement la facilité d'accès à la propriété des corses) est l’œil du cyclone politique qui balaie l'horizon insulaire.
En effet, on peut se demander si les poussées vers l'identitarisme, l'autonomie (voire plus si affinités) du président Giacobbi ne sont pas une forme de préparation à un "nouveau" statut particulier de la Corse dans lequel Mr Giacobbi aurait la place de plénipotentiaire qu'il convoite.
Ses positions sur la co-officialité, sur le statut de résident et bien d'autres peuvent nous amener à penser qu'il considère que la dernière force légitime en plein regain de force est le nationalisme (modéré ou pas) et qu'il doit donc avoir de son côté cette arme populaire.
Le PRG bastiais étant en chute libre au profit de Femu a Corsica/Inseme per Bastia et la gauche ajaccienne n'étant pas encore assurée de renouveler son mandat à la mairie, il ménage la chèvre et le chou dans l'optique de voir enfin émerger un statut encore plus spécifique qui sera l'alternative diplomatique aux réformes constitutionnelles majeures réclamées par les corses depuis un certain temps maintenant.
Paul Giacobbi l'a compris: son salut et sa promotion politique ne viendront pas du continent mais bien de l'île. Ses défis lancés à la constitution française sont des arguments dans une négociation occulte dont nous ne connaissons pas les détails et qui le serviront à brève échéance ...

Hors ligne

#7 09-08-2013 12:00:25

Fabien
Member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 109

Re : Le statut de résident

Le statut de résident continue de faire couler beaucoup d'encre...

L'avis de Camille de Rocca-Serra :
La propriété réservée aux résidents ne servirait qu'à "faire plaisir aux nationalistes", juge un élu
RTLn 8 août 2013
http://www.rtl.fr/actualites/info/polit … 7763639190

Au micro de RTL, Camille de Rocca Serra, prédécesseur de Paul Giacobbi à la tête du Conseil exécutif, s'oppose à cette idée qui, selon lui, vise à "faire plaisir aux nationalistes alors que ça n'est pas réaliste, ça n'est pas possible. En France nous sommes régis par le droit du sol et non pas par le droit du sang. Donc distinguer la diaspora corse de l'ensemble de la communauté nationale, ça n'est pas quelque chose de possible", affirme le député (UMP) de Corse-du-Sud.

En effet, pour Camille de Rocca Serra, imposer un délai de résidence aux éventuels acheteurs "n'est pas conforme aux principes fondamentaux de notre Constitution". La lutte contre la spéculation foncière passe, selon lui, par une "régulation" plutôt que par une interdiction. D'autant, affirme-t-il par ailleurs, que "[la spéculation] existe bien plus aujourd'hui sur les grands programmes immobiliers" que sur les résidences secondaires.


L'avis de Jean-Jacques Panunzi
Nous donnons le sentiment de nous fermer au continent
Le Figaro, 8 août 2013
http://www.lefigaro.fr/actualite-france … tinent.php

En Corse, il existe 70.000 résidences secondaires, dont environ 50.000 à l'intérieur des terres… Et vous savez à qui elles appartiennent? Aux Corses! Aujourd'hui, énormément d'insulaires qui vivent près du littoral en milieu urbain possèdent une résidence secondaire. Les continentaux ne détiennent pas plus de 15.000 résidences secondaires! Le problème n'est donc pas là.

Bon, d'après les chiffres de l'Insee et de Corse-économie, il y aurait plutôt 80 000 résidences secondaires, et 25 000 appartiendraient à des Corses. Maintenant, je ne sais pas comment sont décomptés les logements dédiés à la location touristique, du coup, ça serait pas mal de vérifier ces chiffres...

EDIT : si on croise les données de Corse-économie, de l'Insee et de l'ATC, on arrive approximativement à ceci :
80 000 résidences secondaires dont 28 000 appartenant à des résidents corses. A ceci, il faudrait peut-être rajouter 15 à 20 000 logements meublés non professionnels que l'Insee compterait comme résidences secondaires (à vérifier). Une part appartenant à des résidents, une autre pas (beaucoup d'investissements en défiscalisation ces dernières années). En tout état de cause, sur les 80 000 résidences secondaires, les résidents corses en possèderaient au plus 48 000, plus probablement autour de 40 000, soit en gros la moitié au maximum, et la tendance est à la baisse.
Les chiffres de Monsieur Panunzi semblent donc très fantaisistes.


L'avis de Marcel Francisci
C'est de la poudre aux yeux
L'express, 8 août 2013
http://www.lexpress.fr/actualite/politi … 72272.html

Que pensez-vous de la proposition de Paul Giacobbi de réserver l'accès à la propriété sur l'île aux seuls Corses?

Cette proposition est impossible à mettre en place, c'est de la poudre aux yeux. Réserver l'accès à la propriété à une partie de la population pose un problème constitutionnel et nécessite par conséquent une modification de la Constitution. Le président de la République avait rejeté cette idée car on s'opposeait au droit européen notamment à l'égard du principe d'égalité du citoyen devant la loi. C'est ridicule, ce projet anticonstitutionnel contrevient au droit de propriété.

Faut-il, pour autant, lutter contre la spéculation foncière?

Ce n'est pas un fléau. La spéculation foncière contribue à l'économie de notre île. Les non-résidents font marcher les commerçants corses. Et il ne faut pas oublier que les terrains appartiennent à des corses. Si on achète une propriété plus chère, le vendeur fait une bonne affaire. On attend tous une augmentation de notre capital. Arrêtons de vouloir lutter contre la spéculation foncière, ce n'est pas le grand banditisme.

Dernière modification par Fabien (10-08-2013 11:47:05)

Hors ligne

#8 09-08-2013 12:03:45

Fabien
Member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 109

Re : Le statut de résident

L'avis des lecteurs de l'Express, toujours intéressant de savoir ce que pensent les autres, aussi.

La propriété réservée aux Corses : "applicable si l'île devient indépendante"
L'express, 8 aout 2013
http://www.lexpress.fr/actualite/politi … 72305.html

Paul Giacobbi, président PRG du conseil exécutif de Corse, a proposé de reserver l'accès à la propriété sur l'île aux seuls Corses. Une idée qui irait à l'encontre du principe d'égalité des citoyens devant la loi, mais qui a également eu le mérite de faire réagir, en masse, les internautes de L'Express.

Hors ligne

#9 10-08-2013 00:49:27

Xavier
New member
Inscription : 09-08-2013
Messages : 5

Re : Le statut de résident

Chaque fois que j'entend parler de ce statut de résident (pour précision je ne suis pas originaire de Corse, et je viens avec ma compagne d'acheter en région ajaccienne) je me demande pourquoi cette idée est remise sur le tapis alors qu'elle n'a qu'une chance infime de pouvoir être effective...

Il me semble qu'il existe au moins une idée plus prometteuse à mes yeux pouvant faire baisser le pression foncière. Pourquoi ne pas augmenter drastiquement les taxes foncières? Cela demanderait un mise en commun plus grande de la part des corses mais cela aurait l'énorme avantage de fournir des moyens financiers aux communes pour lutter contre la spéculation immobilière. D'un côté on augmente la taxe foncière certes, mais comme cet argent est perçu au niveau communal on peut espérer le retrouver dans de meilleurs services (crèches, transports en commun, culture...) et donc pour les personnes habitant la commune à l'année la manœuvre est globalement (c'est-à-dire pour l'ensemble de la communauté) neutre. Mais une partie de cette nouvelle somme perçue pourrait aussi être investie dans le rachat ou la construction par la commune de logements à loyers/prix modérés qui ne seraient disponibles que sous condition d'habiter à l'année dans le logement. Ce dispositif conditionnant l'accès à des logements sous condition de vie dans le lieu à l'année existe déjà dans les Pyrénées Orientales et doit donc être légal (enfin j'espère...). Le plus gros obstacle il me semble dans cette démarche ne dépendrait plus que de la capacité des corses à effectuer des efforts en commun, et non plus sur un hypothétique changement de constitution.

J'espère avoir été assez clair dans l'exposé de cette idée et j'attends vos remarques et objections avec impatience.

Hors ligne

#10 10-08-2013 09:10:26

Fabien
Member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 109

Re : Le statut de résident

Bienvenue, Xavier. Prenez le temps de passer par l'accueil des nouveaux inscrits du forum : http://1000ideespourlacorse.org/Forum/v … .php?id=13

La question de la fiscalité est défendue par un certain nombre de personnes, des économistes, quelques politiques. C'est la position par exemple de Guillaume Guidoni de Corse-économie, ou de Vincent Carlotti, pour ceux que j'ai entendus s'exprimer à ce sujet.
Un des arguments étant que c'est bien plus facile et rapide à mettre en œuvre qu'un hypothétique statut de résident, et que jouer sur la fiscalité n'empêche pas de travailler en parallèle sur la question du statut de résident.
D'ailleurs, parallèlement, il y a, sur l'affaire des arrêtés Miot, un travail sur un statut fiscal pour la Corse.
Maintenant, pour nos élus, augmenter la taxe foncière, je pense que ça va être difficile politiquement. Une taxation des résidences secondaires serait politiquement moins risquée. Encore faudrait-il établir une différence entre les maisons de villages et les autres résidences secondaires (toujours d'un point de vue politique). C'est peut-être ce qui coince dans la taxation des résidences secondaires : les 25 ou 30 000 qui sont possédées par des Corses, plus les locations saisonnières... Comment on taxe ça justement, et comment un élu le fait passer politiquement, c'est pas facile.
D'où sans doute les atermoiements, parce que ça fait un moment que la question fiscale aurait dû être abordée. Sans compter qu'un certain nombre d'élus sont eux-mêmes de gros propriétaires...

Un autre problème, encore une fois, c'est l'accès public à toutes les infos, et à toutes les positions et arguments sur un sujet. On a des tribunes dans la presse qui passent ici ou là, avec l'avis de l'un ou de l'autre, souvent motivé par des raisons idéologiques ou de politique à court terme, mais difficile d'avoir une vue d'ensemble. D'où notre projet, d'ailleurs.

Dernière modification par Fabien (10-08-2013 09:17:16)

Hors ligne

#11 10-08-2013 09:37:43

Xavier
New member
Inscription : 09-08-2013
Messages : 5

Re : Le statut de résident

Il me semble justement que la manœuvre pourrait être neutre au niveau local: "ok je paye plus d’impôts locaux mais j'en obtiens plus de services, ou au moins c'est mon voisin que je côtoie toute l'année qui en profitera et pas une personne qu'on ne voit presque jamais". Je pense qu'augmenter les taxes foncières entraînerait plutôt un redistribution d'argent des résidences secondaires vers l'habitat principal. Et pour moi, que ce soit des corses ou des non-corses qui possèdent la résidence secondaire ne devrait pas faire partie de l'équation. Le problème principal ici est bien d'assurer un accès normal au logement à toutes les personnes qui sont aujourd'hui en situation de précarité d'habitat, et non pas de préserver les acquis de personnes avec une situation déjà favorable.

Hors ligne

#12 10-08-2013 10:36:24

Fabien
Member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 109

Re : Le statut de résident

Je suis bien d'accord avec ça, mais le problème est bien de faire passer l'intérêt collectif avant les intérêts individuels.
C'est un problème universel, et je ne pense pas qu'en Corse nous soyons meilleurs qu'ailleurs pour ça, pour l'instant.
C'est en train de changer, on le voit bien dans les réunions du pays de Balagne, des Agenda 21, de la Cress, ou autres. Petit à petit, on progresse. Il faut continuer à pousser dans ce sens, à travailler.

Dernière modification par Fabien (10-08-2013 10:36:38)

Hors ligne

#13 10-08-2013 11:33:00

Fabien
Member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 109

Re : Le statut de résident

Le très court avis d'Henri Malosse, président du Cese.

Résidence corse et Europe: un avis autorisé
Blog de Jean-Guy Talamoni, 10 août 2013
http://jeanguytalamoni.over-blog.com/ar … 78072.html

Jean-Guy Talamoni a écrit :

À l’attention de tous ceux qui affirment depuis quelques jours – péremptoirement et sans la moindre connaissance du sujet –,  que l’Europe ne voudra pas entendre parler de la notion de résident pour la Corse : cette prise de position de Henri Malosse, président du Comité Economique et Social Européen, réagissant à l’intervention de Paul Giacobbi : « Bonne idée que des restrictions à l’achat de terrains en Corse ». (Twitter) Henri Malosse ajoute qu’il faudra appliquer ces restrictions « objectivement et sans favoritisme », ce à quoi on ne peut que souscrire.

Hors ligne

#14 12-08-2013 10:13:01

Admin
Administrateur
Inscription : 30-07-2013
Messages : 1 049

Re : Le statut de résident

L'avis de Jean-Baptise Luccioni, maire de Pietrosella, et président du groupe Corse Social Démocrate à l'assemblée de Corse.
"Le statut de résident est la réponse à la spéculation foncière"
Nicole Mari, Corse Net Info, 12 août 2013
http://www.corsenetinfos.fr/J-B-Luccion … a4588.html

On s’aperçoit, malheureusement, qu’une fois que l’élu de proximité a mis en place tous ces outils, qu’il a agi à son niveau, il se heurte encore à des limites qui ne peuvent être franchies que par une vision politique de l’aménagement du territoire. L’exclusion sociale et générationnelle ne peut pas être combattue à travers la spéculation immobilière, elle ne peut l’être qu’à travers le statut de résident. C’est pour cela qu’il y a quelques années, je me suis prononcé pour le statut de résident.


Suivez-moi sur Twitter : https://twitter.com/Fabiensapiens
Le compte de 1000 idées pour la Corse  : https://twitter.com/1000idcorse
Le blog 1000 idées pour la Corse : https://1000ideespourlacorse.wordpress.com/

Hors ligne

#15 12-08-2013 11:56:01

Xavier
New member
Inscription : 09-08-2013
Messages : 5

Re : Le statut de résident

L'avis de Marrcel Francisci, président de la fédération UMP de Corse-du-Sud. Propos recueillis par J.-M. Raffaelli, Corse Matin, 12 Août 2013
http://www.corsematin.com/article/corse … 06448.html

Qu'est-ce qui vous rend aussi péremptoire ?

Au moins trois raisons. L'effet immédiat sera une dépréciation de l'ensemble du patrimoine immobilier en Corse. Même les biens les plus modestes seront dévalorisés avec, à la clé, un appauvrissement de leurs propriétaires. Ensuite la plupart des biens, terrains, appartements ou maisons seront retirés de la vente par leurs propriétaires et on assistera au « gel » du marché. Cette décision provoquera enfin des effets pervers car la spéculation se poursuivra sous des formes plus sophistiquées et toujours aux dépens des Corses. Je ne serais pas étonné, par exemple, qu'un réseau de prête-noms soit mis sur pied rapidement. En résumé, je crains que cette proposition ne produise les résultats inverses de ceux qu'elle prétend atteindre.

Hors ligne

#16 16-08-2013 19:34:52

Fabien
Member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 109

Re : Le statut de résident

L'avis des professionnels de l'immobilier :
Corse : les professionnels de l'immobilier sont inquiets
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2013 … quiets.php

les transactions immobilières réalisées dans l'île sont portées par les continentaux. «Les biens supérieurs à 500.000 euros sont principalement acquis par les gens du continent, parce que les Corses n'en ont pas les moyens. Et si plus personne ne peut les acheter, ils vont subir une forte décote.» Les professionnels du secteur redoutent une baisse des prix de l'ensemble des biens, ce qui pénaliserait en premier lieu... les Corses. «Les emprunts immobiliers seraient surcotés par rapport aux prix. Les propriétaires qui revendraient leur maison pour rembourser leurs dettes ne rentreraient pas dans leurs frais parce que le prix de leur bien serait finalement inférieur à celui qu'ils auraient payé à l'achat», explique un notaire corse.

Hors ligne

#17 17-08-2013 11:05:49

Fabien
Member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 109

Re : Le statut de résident

Et le premier point Godwin du débat est attribué à un certain Hubert Souillard :

Une plainte pour "discrimination et racisme" déposée contre Paul Giacobbi
Corse-matin, 17 août 2013.
http://www.corsematin.com/article/corse … 12398.html

Hubert Souillard tient à préciser qu'il s'est appuyé sur des éléments et des événements historiques pour élaborer sa plainte.

La comparaison qu'il fait avec « les lois de discrimination contre le droit de propriété des juifs dans l'Allemagne des années 30 et 40, lesquelles furent initiées par un élu du suffrage universel », peut paraître sidérante, voire provocatrice. Mais elle est bel et bien actée dans sa plainte.

Hubert Souillard n'a pas peur d'être attaqué en diffamation. Il souligne : « J'ai toujours refusé les décorations, je vis ma vie de manière active, en allant jusqu'au bout de mes convictions. Je ne veux pas que l'histoire se répète. Je ne veux pas que les non-Corses puissent être considérés un jour comme les nouveaux juifs de l'île de beauté ».

Hors ligne

#18 18-08-2013 07:49:26

Fabien
Member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 109

Re : Le statut de résident

On peut évidemment toujours compter sur Christophe Barbier pour une sortie bien nauséeuse :

Maisons corses – pour Christophe Barbier : si c’est trop cher, il faut partir !
7Seizh, 10 août 2013
http://7seizh.info/2013/08/10/maisons-c … ut-partir/

« Dire à ceux qui sont nés dans une région, qu’il faut peut-être qu’ils aillent découvrir le monde et que si l’immobilier est un peu trop cher là où est né et bien c’est l’occasion d’aller s’installer ailleurs (…) s’enrichir et revenir au pays à ce moment là avec les moyens d’acheter »

Hors ligne

#19 19-08-2013 19:03:37

Fabien
Member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 109

Re : Le statut de résident

L'avis d'Etienne Bastelica, du Front de Gauche. Très sincèrement, ça me semble un peu confus.

Statut de résident: "une vaste fumisterie", selon Etienne Bastelica
Alta Frequenza, 19 août 2013
http://www.alta-frequenza.com/l_info/l_ … lica_63495

Une vaste fumisterie! C'est ainsi qu'Etienne Bastelica, président du groupe communiste et Front de Gauche de l'Assemblée de Corse qualifie le vaste débat qui ne va pas manquer de s'enflammer à propos du fameux statut de résident. Le groupe, qui fait valoir son attitude positive à l'occasion d'autres débats importants, langue corse par exemple, tient à dire haut et fort qu'il s'opposera à ce qu'il considère comme une fumisterie. Un qualificatif qui a amené les explications d'Etienne Bastelica.

Hors ligne

#20 21-08-2013 09:30:53

Fabien
Member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 109

Re : Le statut de résident

L'avis d'Henri Malosse, plus détaillé, sur son blog.

Europe, identité régionale et préservation du patrimoine
Blog d'Henri Malosse, président du comité économique et social européen, 20 août 2013.
http://www.eesc.europa.eu/?i=portal.en. … 03&force=1

Ailleurs en Europe, d'autres confrontés aux mêmes difficultés ont trouvé des solutions pour assurer l'équilibre entre les besoins de tous. C'est le cas par exemple dans le Tyrol autrichien, les îles Aaland au Danemark, celles de Sylt en Allemagne, les Shetland en Ecosse ou l'île française de Chosey. Tirons les enseignements de ces réussites de terrain pour mener une réflexion européenne, et sachons trouver ensemble des solutions pacifiques refusant tout favoritisme ou discrimination, mais prenant en compte la réalité d’un problème auquel il faut trouver une solution. C'est ce que je m'apprête à faire au sein du Comité économique et social européen.

Hors ligne

#21 23-08-2013 15:03:53

Pierre-André
New member
Inscription : 30-07-2013
Messages : 9

Re : Le statut de résident

L'avis de Dominique Bucchini, Président de l'Assemblée de Corse.
"La Corse d'en bas vise un seul statut celui d'élever son pouvoir d'achat"
Corse Matin, vendredi 23 août 2013
http://www.corsematin.com/article/corse … 19359.html

Que proposez-vous ?

Il appartient à la puissance publique de prendre des mesures afin de réguler le marché du foncier et de l'immobilier et de contenir la spéculation à l'origine des dérives actuelles de type mafieux ou affairiste. Il s'agit donc de mettre en place, au niveau national et européen, des mécanismes législatifs et fiscaux qui soient réellement anti-spéculatifs et qui auront des effets. Ces mesures, si elles ne sont pas, aussi, de niveau européen, risquent fort de n'être que cosmétiques. En Corse comme ailleurs.

Hors ligne

Pied de page des forums